• IMPRESSION ORIGINALE

Impression Originale

The art of gifting has a new name. The online store for all your wrapping cravings.
Conversation avec notre fondatrice : la cérémonie cadeau 1024 684 Mathilde Habert
Black marble table with cissors and ribbons Impression Originale Home Bows

Conversation avec notre fondatrice : la cérémonie cadeau

<>Qu’est-ce que la Cérémonie Cadeau ?
Conversation avec notre fondatrice : Mathilde
HOME Impression Originale beau cadeau avec noeud en soie offert nov2020

Conversation avec la fondatrice d'Impression Originale

Mathilde

« Il y a un je ne sais quoi de féerique à être spectateur d’une cérémonie cadeau, une émotion liée à l’enfance qui nous hypnotise du premier mouvement jusqu’au geste final : celui où vous recevez le précieux entre vos mains ».

LE CADEAU COMME OBJET DE DESIR

Commençons par le cadeau

Un cadeau, c’est l’espoir d’être enchanté, la reconnaissance de l’attention qui l’a porté jusqu’à son destinataire, une émotion à chaque fois renouvelée. Alors pourquoi ne pas sublimer ces émotions universelles, si riches et si profondes ? C’est tout le sens de la cérémonie Cadeau.

De quoi s’agit-il ?

La fondatrice d’Impression Originale nous l’explique en mobilisant notre sensibilité et notre esthétique, dans une approche à la fois singulière et lumineuse :

« Ce qui transforme un simple objet en cadeau désiré n’est autre que le papier cadeau qui l’emballe et le nœud dont on le pare. Là se potentialisent, tant pour celui qui offre que pour celui qui reçoit, la promesse d’une surprise, l’impatience de la découverte, la force de l’attention portée à l’autre ».

LES ENTREPRISES DE LA NOUVELLE ECONOMIE

Les entreprises devant leur devoir de responsabilité

Les entreprises du XXIème siècle font face à une double nécessité : assurer leur croissance tout en respectant leur écosystème, en limitant leur empreinte environnementale et en valorisant leur responsabilité sociale. Les entreprises de la « nouvelle économie » inscrivent leur raison d’être au cœur de leur business model où la recherche de profit n’est plus le seul critère. La croissance n’est plus uniquement une course effrénée à la capitalisation, mais elle passe maintenant par une recherche accrue de sens, de cohérence et d’éthique[1] de la part des nouveaux entrepreneurs. Ces derniers sont souvent les premiers clients de leurs propres produits. De ce devoir de responsabilité naît l’envie d’attacher plus d’attention à l’autre, de revenir aux fondamentaux en soignant son client.

LE TEMPS DE BIEN FAIRE LES CHOSES

La reconnaissance de la singularité de chacun

En humanisant la transaction marchande, c’est non seulement le rapport à l’autre qui change, mais également une relation au temps que l’on prend pour « faire » les choses. L’expérience client devient quasiment aussi importante que les qualités intrinsèques du produit proposé. C’est le temps pris à expliquer les caractéristiques du produit en démontrant de la sincérité, de l’empathie et de la gentillesse qui emportera la décision d’achat. Le client s’efface pour redevenir un individu singulier, ré-humanisé se sentant investi d’une nouvelle responsabilité : en consommant, il choisit comment il impacte son écosystème. Le client n’est donc plus un consommateur passif, il devient acteur de sa propre consommation.

DU SUR-MESURE COMME POSTULAT

Les nouvelles attentes du client

L’ère de la personnalisation est là. Longtemps, le sur-mesure était réservé à une élite ayant accès à l’artisanat d’excellence. Ces privilèges se sont lentement démocratisés pour répondre aux attentes des nouvelles générations. Ce sont maintenant des acteurs de grandes productions (Nike, Coca-Cola) qui se singularisent ces dernières années avec une personnalisation à la carte. La personnalisation reste néanmoins standardisée pour permettre des productions en série, limitant les coûts associés et un temps de fabrication rapide. Il n’en reste pas moins que le client développe et renforce de nouvelles attentes : la personnalisation comme postulat et un service irréprochable dans un temps relativement court.

UNE EXPERIENCE D'ACHAT HOLISTIQUE

L’expérience client au cœur de la stratégie des entreprises

Pour venir satisfaire la singularité affirmée du consom-acteur[2] et répondre à ses attentes toujours grandissantes sur le service, les entreprises ont renforcé leurs équipes jusqu’à créer des départements dédiés à « l’expérience client ». L’expérience client désigne l’ensemble des émotions et sentiments ressentis par un client avant, pendant et après l’achat d’un produit ou service. C’est le résultat de l’ensemble des interactions qu’un client peut avoir avec la marque ou l’entreprise[3]. Chaque marque rivalise d’ingéniosité pour surprendre son client et le fidéliser, comme des expériences sensorielles d’association avec la diffusion de parfum dans les boutiques d’habillement ou les grands hôtels, afin de stimuler la mémoire la plus forte : la mémoire olfactive. D’autres exemples intéressants sont la mise en place d’expositions artistiques éphémères au cœur de galeries marchandes haut-de-gamme pour dynamiser le lieu et surprendre leur clientèle.  Il ne s’agit plus uniquement d’offrir à consommer, mais de proposer une expérience holistique où l’achat n’est plus le seul critère de satisfaction. Au cœur de ces mutations expérientielles, l’expérience client voit récemment re-émerger l’un de ses points d’orgue : l’expérience cadeau.

L'EMOTION AUTOUR DU CADEAU

Le point d’orgue de l’expérience client : la cérémonie cadeau

La cérémonie cadeau magnifie le lien très personnel entre celui qui offre et celui qui reçoit un cadeau, en sublimant les émotions liées à ce moment d’exception. Revisitée par la fondatrice d’Impression Originale, cette cérémonie renouvelle l’art d’offrir, en ré-enchantant la transformation d’un objet en cadeau. Dans un temps suspendu, porté par la grâce, l’objet se couvre de désir à travers une expression artistique personnalisée.

 

Mathilde Nguyen Fondatrice d’Impression Originale : « Il y a un je ne sais quoi de féerique à être spectateur d’une cérémonie cadeau, une émotion liée à l’enfance qui nous hypnotise du premier mouvement jusqu’au geste final : celui où vous recevez le précieux entre vos mains ».

Pour se démarquer en tant qu’expérience unique, chaque cérémonie cadeau doit respecter des codes techniques et esthétiques qui dialoguent avec l’iconographie et les symboles de la marque. L’attention portée au cadeau est l’ultime moment d’échange avec le client qui assiste à la mise en habit de son cadeau. Une chorégraphie des mains orchestre la mise en scène de cet enchantement, comme un ballet qui vient réaliser des pliages et des nouages très rigoureux, dans un geste souple et continu, sans effort.

Blue Gift wrap with oversized silk ribbon by Impression Originale
DEMANDEZ A L'EXPERTE

Les étapes fondamentales de la cérémonie cadeau

  1. Le papier vient être découpé à la mesure exacte du présent à emballer.
  2. Le cadeau est ensuite positionné sur la feuille en fonction du pliage.
  3. Le pliage commence avec des techniques particulières comme les plis invisibles, les retours et les pointes pointues. Idéalement la technique de pliage du papier ne nécessite pas d’ajout de scotch.
  4. Le nouage vient parfaire le pliage avec des techniques de noeuds ou tissages adaptés aux formats.
  5. Des petits éléments décoratifs complémentaires peuvent être ajoutés : des petits branchages, une étiquette cadeau, des mini-boules de Noël (il n’y pas de limite)

L’ensemble est opéré dans un geste continu et souple. Le cadeau une fois orné est remis à deux mains.

Photo credits @Benoitphoto for Impression Originale

Vous voulez en savoir plus ?

Découvrez le monde d'Impression Originale et ses cadeaux enchantés

Vous voulez apprendre à faire de cadeaux extraordinaires ? C'est facile en suivant nos tutoriels. Vous pouvez aussi vous laissez inspirer par nos photos. Suivez l'expert.

Tutoriels

Home Impression Originale cutting gift wrap with golden cissors

Pinterest

Bandeau_mail_signature_sept_oct2019_IO

Inspirations

Home Impression Originale big blue bow on velvet textured background
Visite d’atelier : Cut & Fold 1024 683 Mathilde Habert

Visite d’atelier : Cut & Fold

<>Un monde en papier
depuis Toledo (Espagne)
IMPRESSION ORIGINALE summer miniature en paper art sur fond bleu marine
FAISONS LES PRESENTATIONS

Bonjour Elsa, et si on commençait par parler un peu de vous ?

Je suis originaire de Vendée et depuis toute petite j’ai toujours aimé créer de mes 10 doigts des objets, bijoux, tissages… Sans m’en rendre compte, le papier m’a ensuite accompagnée tout au long de mes études de design à l’école Boulle puis en école d’architecture. C’était le matériau parfait pour réaliser toutes les maquettes de recherches, à la fois économique et offrant des possibilités infinies de formes et de textures selon son pliage ou assemblage. Cela me fascine encore aujourd’hui !

En parallèle de ma profession d’architecte d’intérieur j’ai commencé en 2015 à réaliser des luminaires en papier inspirés de la technique de pliage origami pour répondre à mon besoin toujours présent de créer de mes propres mains.

De là est né Cut & Fold que je continue de développer aujourd’hui en explorant les possibilités du papier en 3D pour réaliser vitrines, décorations d’événement et objets pour égayer nos intérieurs. Mon travail oscille entre les lignes épurées des volumes géométriques créés par le pliage du papier et des créations plus figuratives inspirées de la nature notamment. J’adore jouer avec les échelles des objets que je créer et utiliser des papiers colorés ou avec de jolis motifs… bref je ne suis pas prête de me lasser de ce matériau si simple mais tellement versatile !

Avant toute chose, puisque c'est de saison : vous aimez Noël ?

J’adore Noël, ou plutôt toute la période de préparatifs qui précède et fait monter l’excitation jusqu’au jour J ! Décorer la maison, préparer les cadeaux, cuisiner des petits sablés… Toute cette effervescence pour arriver enfin au déballage des cadeaux et aux longs repas en famille !

Quel est le plus beau cadeau que vous n'ayez jamais reçu ?

Le plus inattendu, mais non moins utile : Une perceuse électrique ! Ça détonnait au milieu des cadeaux plus classiques sous le sapin 😉

Et le plus fou que vous ayez offert ?

Je me souviens surtout de la première fois où j’ai pu faire un cadeau, enfant, après avoir découvert que – SPOILER ALERT – le Père Noël n’existait pas. Loin d’être triste, j’étais toute excitée et heureuse lorsque mon père m’a embarquée dans ma première “mission de lutin du Père Noël” pour l’aider à choisir un bijou pour ma mère.

Voici Elsa

Hola

« Je ne partage que mon prénom avec la Reine des Neige 😉 pour moi ce sera le Feu ! »

IMPRESSION ORIGINALE citron déconstruit en paper art sur fond bleu
IMPRESSION ORIGINALE citron entre les doigts paper art sur fond bleu
IMPRESSION ORIGINALE zoom palmier paper art sur fond bleu
Article_Cut&Fold_Citron_main_IMPRESSIONORIGINALE
IMPRESSION ORIGINALE fleur de citronnier paper art sur fond bleu
IMPRESSION ORIGINALE citronnade et fleurs de citronnier en paper art sur fond bleu
VIVE LE VENT D'HIVER

Si vous ne pouviez faire qu'une seule création de papier pour Noël, ça serait quoi ?

Sans hésiter, un calendrier de l’avent ! C’est l’objet essentiel pour attendre Noël tout en décorant nos intérieurs. Qui ne rêve pas d’une forêt de sapins où cacher des friandises, ou d’une collection de petites maisons à éclairer chaque soir pour recréer tout un village le 24 décembre ? Moi oui.

IMPRESSION ORIGINALE Calendrier de l'avent par Cut and fold

Quel est votre film de Noël préféré ?

La saga Harry Potter, parfaite pour petits et grands, à regarder bien au chaud sous un plaid.

IMPRESSION ORIGINALE oiseau branche de gui en paper art présenté sur la main

Dans votre imaginaire, Noël c'est : la montagne, une raclette et feu de bois ou Disneyland, bonbon et dessin animé ?

Pour moi Noël a toujours été une période inspirante et ultra créative, tout est prétexte pour “faire”: une ballade dans la forêt pour ramasser des branches de houx et en faire une belle couronne, un après-midi de loisirs créatifs pour décorer le sapin, une soirée à cuisiner bien au chaud… Et d’un point de vue professionnel c’est LE moment de l’année où prennent vie les plus belles vitrines de magasin, la magie de Noël permet les créations les plus folles, c’est tellement inspirant !

IMPRESSION ORIGINALE forêt de sapin en paper art présentés sur un bras
NOEL ESPAGNOL

Vous habitez à Toledo : parlez-nous de votre Noël espagnol ?

En Espagne Noël se fait un peu voler la vedette par 2 autres célébrations très ancrées dans les traditions : le réveillon du 31, où tout le pays mange 12 grains de raisin à minuit pour s’assurer une bonne nouvelle année, et la venue des Rois Mages le 6 janvier. En France on mange la galette des rois, en Espagne c’est la distribution des cadeaux à ce moment-là !

IMPRESSION ORIGINALE forêt de sapin en paper art sur fond noir
L'ART DES CADEAUX

Comment emballez-vous vos cadeaux ?

Avec beaucoup d’amour, évidemment ! Quel que soit le cadeau on dit bien que c’est l’intention qui compte, et cette intention se reflète dans chaque détail du paquet : un joli papier, un ruban assorti, une étiquette personnalisée… Et l’emballage relève aussi de l’art et de la technique du pliage du papier, ce qui me connaît bien ! 😉

LES FINITIONS

Vous êtes plutôt ruban ou noeud ?

Plutôt ruban, j’aime beaucoup lorsqu’il contraste avec le papier qu’il entoure.

Alors un ruban satin ou organza ?

Joker… gros coup de cœur pour le velours ! C’est la matière parfaite en hiver, et quelle élégance.

IMPRESSION ORIGINALE petite maison en paper art présenté dans la main
UN VOEU POUR CHANGER LE MONDE

Vous demanderiez quoi ?

Par ordre de priorité : remplacer les blettes par des gâteaux, arrêter les guerres et préserver la planète, vraiment !

IMPRESSION ORIGINALE rentrée des classes en paper art sur fond bleu marine

Photo credits @Benoitphoto for Impression Originale – créations originales de Cut & Fold

Vous voulez en savoir plus ?

Venez découvrir le monde d'Elsa

La citation d'Elsa : « L’avenir appartient à ceux qui croient en la beauté de leurs rêves». De quoi être optimiste selon Mrs Eleanor Roosevelt, n’est-ce pas ?

Instagram

Article_Cut&Fold_Insta_IMPRESSIONORIGINALE

.com

Article_Cut&Fold_Pinterest_IMPRESSIONORIGINALE

Pinterest

Article_Cut&Fold_Etsy_IMPRESSIONORIGINALE
Atelier photo avec the Pineapple Chef 660 1024 Mathilde Habert
Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_Photo qui a tout changé

Atelier photo avec the Pineapple Chef

<>Styliste & Photographe culinaire
A s'en lécher les babines
Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_IMG_3876-2
Passons aux présentations

Bonjour, Elise. Qui êtes-vous ?

Je m’appelle Elise et je suis styliste et photographe culinaire depuis 6 ans maintenant. Je suis merchandiser visuel également donc l’image et les détails visuels sont en quelques sorte ma passion.

J’ai commencé ce blog pour des intolérances alimentaires car je voulais partager mes connaissances et je n’ai plus jamais cessé de photographier mes plats, les ingrédients ou tout ce qui a trait à la cuisine.

Je suis une fan absolue de notre savoir-faire national, des produits authentiques, saisonniers et de grande qualité.

Photographe culinaire de nuit et Merchandiser visuel le jour ? C'est comment d'être dans vos chaussures ?

Je suis toujours merchandiser visuel pour des maisons de luxe et je cours après le temps non-stop pour jongler entre mes deux vies. Je suis responsable de la scénographie des produits dans les boutiques et en vitrines, des concepts vitrines également, de l’ambiance olfactive, florale, musicale….

Le lien avec la photographie et le stylisme culinaire est en fait assez facile : je reproduis des règles de display ou de présentation de couleurs à grande échelle (pour la maroquinerie et le prêt à porter), sur une plus petite échelle.

Quels sont les aliments les plus photogéniques ?

Voici Elise

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_Portrait

Aka the Pineapplechef

« En ce moment, je consacre toute mon énergie à la photographie de l’art culinaire. Je suis monomaniaque »

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_IMG_0692-modifiée

Les fruits rouges sont incroyablement photogéniques. De part leur textures, couleurs, petitesse.

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_IMG_6301-2

Les macarons également par leurs couleurs et leur structure.

UNE PHOTOGRAPHIE COMME UN TABLEAU ``CLAIR-OBSCUR``

En quoi consiste le travail de styliste culinaire ?

La préparation est très importante. Je pars toujours d’un brief que ce soit d’un client ou d’un projet en commun avec d’autres photographes.

Je fais des recherches d’inspiration autour de ce brief puis je dessine des petits dessins (affreux) sur du papier pour avoir ma ligne directrice.

Comme je fais ce métier de merchandising visuel depuis plus de 15 ans, j’ai rapidement l’image du rendu final qui se forme dans ma tête. Je pourrais bien sûr changer d’idée ou en trouver une meilleure au moment du shooting (et parfois de très bonnes photos peuvent arriver accidentellement !) mais globalement l’esprit de la photo est là.

Je recherche ensuite les bons supports comme le bon fond, les assiettes etc qui vont avec mon idée et ensuite je me lance !

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_Coup de coeur 3

La nourriture est l'essence de votre travail : parlez-nous en !

Plus je photographie, plus je m’émerveille de la beauté des ingrédients. Des couleurs, des textures. Au delà d’une belle photo, au delà d’une délicieuse recette, Je veux raconter l’émotion que la nourriture procure.

Je veux raconter les traditions, les ingrédients ou les coutumes oubliées, les histoires culinaires du bout du monde comme les histoires de mon pays car nous avons un savoir-faire inégalé et si précieux.

Et dernièrement, je suis pas mal obsédée par le végétal aussi qui complimente toujours si bien le culinaire.

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_IMG_0088
JUSQU'A VOIR L'AME

Où allez-vous chercher vos inspirations ?

Tout est source d’inspiration, Insta, Pinterest mais aussi une exposition ou un livre voire une visite au marché. L’ingrédient sublime peut- être le point de départ de tout.

Une photo est réussie à mon sens quand elle ‘raconte’ une histoire, qu’elle soit posée ou non.

Pour un portrait (comme ceux que je fais des chefs par exemple), la photo est réussie quand on peut voir sa bonté, sa folie… son âme !

In action_ImpressionOriginale_interview_thepineapplechef
PAPIER PHOTOGENIQUE

En quoi est-ce différent de prendre du papier cadeau et des rubans en photo ?

Prendre en photo un papier cadeau n’était pas du tout différent: le sujet change mais les accords de textures, de tailles, de position des objets et la mise en valeur des papiers, la lumière, le soin du détail restent les mêmes.

Le challenge était de le sublimer sans « l’écraser » visuellement par le décor autour : le produit doit rester le héros et le décor est là pour le magnifier.

LES 4 SAISONS

Elise s’est prêté à une collaboration sur le thème des 4 saisons autour de nos papiers cadeaux Impression Originale. Chaque saison nous publions ses créations !

PRINTEMPS

Impression Originale gifts and sublime flowers bouquet on black background

ETE

Home_Impression_Originale_ceuillettemyrtille
Home_Impression_Orginale_Promeande_wrap

AUTOMNE

HIVER

Credit photographique @thepineapplechef x IMPRESSION ORIGINALE

BIEN MANGER = MANGER DE TOUT

Qu'est-ce que bien manger veut dire pour vous ? Ce soir, au dîner, il y a quoi au menu chez vous ?

Une cuisine simple, saine, authentique et saisonnière. Le moins de choses transformées possibles.

Retrouver du bon sens en achetant des produits simples pour faire par exemple une soupe plutôt qu’une soupe toute prête (également moins chère). Je bosse non –stop, je suis une maman aussi avec les dîners à préparer et j’y arrive quand même pas trop mal : tout est une question d’organisation.

[vc_gallery type= »image_grid » images= »6752,6740,6746,6764,6768,6758,6742,6744″ img_size= »medium » onclick= »img_link_large » css= ».vc_custom_1533646242355{margin-right: -160px !important;margin-left: -15px !important;} »]
Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_Cake

Votre péché mignon ?

Un café ‘Leccese’ découvert cet été dans les Pouilles en Italie : du café sur du sirop d’amande avec ces glaçons et une écorce de citron.

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_Portrait 2
Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_eclair

L'aliment ultime, votre préféré

Cette question est trop difficile, j’aime trop de choses comme le risotto, la pasta, le parmesan, les crackers, le melon, les abricots, les cerises, le granola…

Faites un voeu. Pour vous, pour le monde qui nous entoure.

Sauvez les abeilles ! Sans abeilles, nous ne serons bientôt plus grand-chose.

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_bees 1
Encore, encore, encore ?

Rejoignez le monde sublimé par Elise

Sa muse: ``pour les photos culinaires, sans hésitation, Donna Hay.``

Instagram

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_iris

.com

the-pineapple-chef-home-2_logo IMPRESSION ORIGINALE

ATELIERS

Interview_Impression_Originale_thepineapplechef_Journal_bees 1
Visite d’atelier : Miriam Fitzgerald Juskova 1024 683 Mathilde Habert

Visite d’atelier : Miriam Fitzgerald Juskova

<>Se laisser guider par l'intuition
De la Slovaquie à l'Irlande
https://www.impressionoriginale.com/wp-content/uploads/2018/07/Impression_Originale_itw_Miriam_WIP-Rainbow-Mandalas.jpg
Présentations

Ravie de faire connaissance Miriam, qui êtes-vous ?

Enchantée également. Je suis une autodidacte du papier, une artiste visuelle. Je suis Slovaque et je vis depuis peu en Irlande. La création a toujours été un pilier central de ma vie, le point commun de tous mes hobbies. Un jour, en 2015, je suis tombée sur le « paper art quilling » et ça a été un coup de foudre ! Pour moi il y a quelque chose de très thérapeutique dans le travail du papier qui prend vie.

Après un premier temps d’apprentissage, je me suis mis à exprimer quelque chose qui me ressemble. Mes créations se sont orientées vers les formes géométriques, les mandalas et une multitudes de formes qui m’attirent.

Vous vivez à Corlea, en Irlande. Comment êtes-vous arrivée là ?

J’ai rencontré mon mari irlandais aux Etats-Unis pendant un petit boulot d’été. Nous avons beaucoup voyagé ensemble par la suite. Après mes études, nous avons décidé de rentrer en Irlande nous installer. A notre arrivée, nous sommes restés chez mon beau-frère, le temps de nous trouver notre petit nid. Ca n’a pas mis longtemps, car rapidement nous avons visité notre cottage de Corlea, et c’était le destin ! Nous ne sommes même pas entrés à l’intérieur que nous savions que nous voulions y faire notre vie. J’adore vivre à la campagne.

Qu'est-ce qui vous manque le plus de chez vous ?

Oh c’est simple : les Tatras. En Irlande, il n’y a que des vallons (que l’on appelle des montagnes, mais franchement ce ne sont que des petits monts). Ce qui me manque le plus c’est la météo froide et sèche des montagnes slovaques avec la neige, le ski, le patin à glace et les batailles de boules de neige !

Voici Miriam

Impression_Originale_itw_Miriam_avatar

Dobrý deň !

« Mon monde idéal est bleu, calme et en dehors du temps… »

Impression_Originale_itw_Miriam_Map of Ireland
Impression_Originale_itw_Miriam_Pixels - WIP
Impression_Originale_itw_Miriam_Map Of The World
DESIGNER DE MEUBLE RECONVERTIE

Comment vos acquis de formation vous servent-ils aujourd'hui ?

A l’université j’étais passionnée par les modèles 3D que nous devions produire pour nos projets de design de mobilier. Nous utilisions essentiellement du papier, car c’était ce qu’il y avait de plus accessible en tant qu’étudiant. Je réalise à quel point la fascination pour ce support ne m’a jamais quittée. Je me dis avec du recul que le « paper quilling » me fait voyager à travers des villes de papiers où je me perds à rêver.

En quoi le papier est si unique pour vous ?

Le papier est un compagnon du quotidien, il est toujours autour de nous, accessible, peu onéreux et il se prête à des expériences en tous genres. Avec de l’expérience, je commence à comprendre à quel point le papier se transforme en fonction des différentes textures et matières. La plupart du temps c’est le papier qui m’inspire, je ne dessine quasiment jamais avant de me lancer dans une de mes création. Je laisse le papier me parler. Je suis mon intuition.

Impression_Originale_itw_Miriam_Rainbow Mandalas
DE LA FENETRE DE MIRIAM

Que voyez vous depuis votre fenêtre, qu'entendez-vous, que sentez-vous ?

Je vois tout « mon monde » : mon jardin et mes enfants qui y jouent, mes chiens autour et les adorables bêtes de mes voisins, des chevaux et des vaches. J’entends la nature chanter, les chevaux hennir, les enfants crier, les chiens aboyer avec des bruits de tracteurs en fond sonore. Et pour les odeurs… cela dépend de la saison, soit le parfum des fleurs, soit la forte odeur de l’engrais épandu sur les champs voisins.

Impression_Originale_itw_Miriam_workspace 01
WOUF WOUF

Vous semblez aimer les animaux, qui sont vos compagnons ?

J’adore les rottweilers, nous en avons eu deux pendant longtemps : Woody et Misty. Maintenant nous avons Zola dans la famille et un autre petit trouble-fête très bruyant du nom de Dusty. Nous avons aussi un chat qui s’appelle Rainbow et qui nous rend la vie facile à la campagne !

DERNIERES EXPOSITIONS

Parlez-nous d'une exposition qui a marqué le début de quelque chose

La commande de mes rêves : une installation XXL dans une salle de réception ou dans le lobby d’un grand hôtel ! (à bon entendeur…)

Impression_Originale_itw_Miriam_trim instalation 01

L’exposition qui a marqué un tournant dans ma carrière est le premier collectif auquel j’ai participé avec le Meath’s Art Group dans un bâtiment public à Trim. A cette occasion, j’ai compris à quel point mon travail pouvait être mis en valeur dans un beau lieu d’exposition. Pour cette exposition j’ai créé deux installations, qui sont depuis lors restées mes préférées : « Bloom » et « Pixels ». Ces oeuvres ont marqué le début d’une affirmation de mon style dans une recherche géométrique et colorée.

DANS LA CONFIDENCE

Une après-midi dans l'atelier de Miriam

Quand j’entends « papier », je pense immédiatement à un immense espace blanc qui attend la concrétisation d’une inspiration…

Il y a quelques semaines, j’ai eu la chance de collaborer avec Impression Originale pour proposer une interprétation artistique de l’un de leur sublime papier cadeau. J’ai pu découvrir la qualité du papier utilisé et je me suis lancée dans une sculpture en 3D. Suivez le guide !

Etape #1

Je commence par couper la maxi feuille de papier cadeau (60x86cm) en bandes, avec un cutteur affuté et un gabarit.

Impression_Originale_itw_Miriam_CollabIO1
Impression_Originale_itw_Miriam_CollabIO3

Etape #2

Sur la base de 2 cercles (un petit et un grand), je délimite les bords intérieurs et extérieurs de ma sculpture. Je colle les cercles sur la base pour qu’ils restent en place. Sur la base de ces cercles, je colle chaque bande de papier cadeau pré-découpée à espace régulier et en suivant la même courbe douce.

Etape #3

En suivant toujours la même courbe, je continue de coller chaque bande de papier cadeau jusqu’à revenir à mon point de départ pour créer ce mouvement « infini ».

Impression_Originale_itw_Miriam_CollabIO4
Impression_Originale_itw_Miriam_CollabIO5

Etape #4

Pour parfaire les finitions, je viens découper les bouts des bandes qui dépassent du grand cercle pour avoir un rendu parfait. Et… voilà !

SI MIRIAM ETAIT PAPIER

Si le papier était une émotion, lequel seriez-vous ?

C’est la surprise ! – J’ai beaucoup de papier dans les variations de gris. Je ne peux pas savoir ce qu’il va se passer avant d’avoir commencer à les découper en bandes. Là je découvre qu’ils sont blancs sur leur tranche et ça me tonne des tas d’idées !

Impression_Originale_itw_Miriam__MG_7138

I am text block. Click edit button to change this text. Lorem ipsum dolor sit amet, consectetur adipiscing elit. Ut elit tellus, luctus nec ullamcorper mattis, pulvinar dapibus leo.

Crédits photographiques @Ana Dorado

Vous voulez en savoir plus ?

Venez rejoindre le monde de Miriam

Mon artiste préférée : Bridget Riley. J'admire sa simplicité qui devient perfection dans son expression op-art. Pour moi elle est en avance sur ton temps. Son travail est universel.

Instagram

Impression_Originale_itw_Reflexions_exhibition_MiriamFJ

.com

Impression_Originale_itw_Miriam_MIRIAM FITZGERALD JUSKOVA1 (1)

Shop

Impression_Originale_itw_Miriam_Bloom
Visite d’Atelier : Pippa Dyrlaga 1024 886 Mathilde Habert
Impression_Originale_itw_Pippa_cherry blossom

Visite d’Atelier : Pippa Dyrlaga

<>Rêves de papier
depuis le Yorkshire
Impression_Originale_itw_Pippa_hummingbird photo prep
Et si on commençait par les présentations

Parlez nous de vous, Pippa.

J’habite au Yorkshire, en Angleterre.

J’utilise des simples feuilles de papier que je transforme en oeuvres d’art contemporain avec des techniques simples de découpe de papier. Mon travail exprime mon environnement, donc principalement la nature et des objets de mon quotidien.

Mes premières amours avec le papier remontent à 2009/2010 quand je faisais mes études. Je suis tombée raide dingue de ce support et je n’ai jamais arrêté de le travailler depuis.

Voici Pippa

Impression_Originale_itw_Pippa_Working profile image

Salut !

« Mon monde idéal : calme et très coloré. « 

La commande de mes rêves (qui viendra un jour j'espère)

« J »adorerais faire une immense tapisserie remplie d’une nature débordante et extraordinaire. »

Impression_Originale_itw_Pippa_Sweetpeas
Impression_Originale_itw_Pippa_Riverside II .
Impression_Originale_itw_Pippa_owl arms 2
Impression_Originale_itw_Pippa_in progress. removed pieces
UN MONDE EN DEHORD DU MONDE

Mais alors, quelle est votre profession exactement ?

Quand je parle de ma profession, je dis simplement que je suis « artiste ». La plupart du temps je précise que je suis « artiste de papier », et également « imprimeur ».

Quand j’y pense, je me dis qu’en fait j’ai toujours considéré mon travail comme un peu en dehors de ce monde. Toutes les pièces que je produis existent dans leur propre monde, un peu en dehors du temps. J’essaye à travers mon travail d’exprimer cette sensation, d’intangibilité.

[vc_video link= »https://youtu.be/GqaGaqCcJaE » align= »center »]
MON BUREAU C'EST CHEZ MOI (et vice-versa)

C'est où chez vous ?

J’ai déménagé à Hebden en 2014, après avoir vécu longtemps à Leeds.

Je suis originaire de Mirfield (la ville de Patrick Stewart !). Ce n’est pas loin de Hebden, donc j’avais déjà une bonne idée de ce que serait la vie ici. J’en avais marre de la ville et de tous ces petits soucis du quotidien. Je suis naturellement revenue à un endroit où je me sens bien et où vit une communauté de créatifs avec qui je partage beaucoup. J’adore être ici !

J’ai la chance immense de pouvoir travailler de chez moi, assise devant la baie vitrée qui s’ouvre sur la vallée. Mon chien me tient compagnie à mes pieds. Je ne connais rien de mieux !

Mon secret : je me lève tôt

Mes journées ne sont pas toujours identiques. La plupart du temps je vais quand même passer la majorité de mon temps dans mon studio à travailler. Quand je suis concentrée sur une création, toute mon énergie y passe. Je me force à faire des pauses et à avancer sur des petites choses périphériques comme gérer les factures ou répondre aux mails.

Je me lève tôt. En général à 8h je suis déjà attablée à travailler. Il m’arrive souvent de ne relever vraiment la tête que vers 22h (évidemment avec quelques pauses entre temps). J’aime tellement ce que je fais, qu’en réalité je ne considère même pas ça comme du travail, mais du pur plaisir.

Impression_Originale_itw_Pippa_me working

RIDEAUX DE PAPIER [Commission], Pippa Dyrlaga.

LE PAPIER COMME MATIERE D'ART

Parlez-nous de votre rapport au papier

Au départ, pour moi le papier n’était qu’un vulgaire support pour mes créations, facile à trouver et pas trop cher. Puis dans le cadre de mes études, j’ai réalisé à quel point le papier était une matière malléable et avec de nombreuses variations. Maintenant, j’adore le papier. Je suis une vraie fana ! J’apprécie vraiment à quel point c’est un support qui peut être riche et varié.  Le papier me permet vraiment d’expérimenter à l’infini.

J’ai commencé plus récemment à m’intéresser à des papiers durables et recyclés, comme peut l’être le washi japonais par exemple. C’est un papier qui est à la fois léger comme une plume et ultra résistant. J’adore le manipuler ce papier. C’est à la fois une commodité ou un support d’art ultime, tout dépend comment vous le considérez. Arrêtez-moi, sinon je pourrais en parler des heures durant !

ON JOUE

Si je vous dis ``papier``, vous pensez à quoi tout de suite ?

Je vois des tas de créations inachevées sur mon bureau, à côté du papier vierge qui attend, et de l’autre des notes, des tas de livres. Un endroit rempli de papier en fait !

Impression_Originale_itw_Pippa_biophilia I no hands

COEUR DE PRINTEMPS, Pippa Dyrlaga.

DEPUIS VOTRE FENETRE

On y voit quoi, on entend quoi, ça sent quoi ?

La fenêtre se trouve sur la gauche de mon bureau, d’où j’ai une vue imprenable sur la vallée verdoyante. Il y a énormément d’arbres, donc on entend toujours les oiseaux qui babillent, qui zinzinulent, qui gazouillent. On entend de très loin les bruits de la ville. Je mets toujours une musique dans le fond, quelque chose de calme.

Bon, et il y a aussi les ronflements de mon chien, qui dort quelque part à mes pieds.

Mon odeur préférée est celle de l’hiver, quand les cheminées fument alentour et imprègnent l’air de ce fumé délicieux. J’aimerais tellement pouvoir laisser la fenêtre ouverte en plein hiver, juste pour ça.

Impression_Originale_itw_Pippa_studio 1

MON BUREAU, Pippa Dyrlaga.

CE QUI COMPTE POUR VOUS

Parlez-nous d'une commande qui a vraiment compté pour vous

On ne peut pas dire que ce soit vraiment une « commande ». J’ai travaillé l’année dernière avec une galerie locale sur un projet de récolte de fond pour les victimes de l’attaque terroriste de Manchester. J’ai soumis des impressions originales qui ont été vendues. L’argent collecté a permis de financer des actions de soutien auprès des familles victimes des attentats.

C’était il y a un an exactement. Ca me fait chaud au coeur de me dire que même si c’était peu de choses, à mon échelle j’ai contribué à cette action caritative.

ETAPE PAR ETAPE

Présentez nous vos secrets de création

Etape #1

J’ai commencé par choisir le papier cadeau d’Impression Originale qui m’inspirait le plus. J’ai choisi « Sur l’aile des oiseaux » pour cette collaboration. Ensuite je me suis mise à faire des recherches sur les inspirations de Ayako Furness qui s’est inspirée du travail d’Eugène Séguy.

ior-0024afus1c2016
Impression_Originale_itw_Pippa_first sketch

Etape #2

Ensuite, je choisis le papier avec lequel je vais travailler. Pour cette création, j’ai naturellement sélectionné mon petit favori : un washi japonais de  36 gsm. Ce papier est ultra résistant tout en étant suffisamment fin pour le découpage de détail.

La création est très symétrique, avec deux oiseaux se touchant le bout du bec en plein vol. Pour m’assurer de la composition, j’ai commencé par dessiner au crayon les contours. J’ajoute les détails par la suite, directement avec mon cutteur.

Etape #3

Une fois que la structure générale est validée, je me lance dans les détails. Là j’ai commencé par les ailes. Chacune des ailes est unique et cela prend un travail certain à ce niveau de détail.

Impression_Originale_itw_Pippa_close up
Impression_Originale_itw_Pippa_in progress tail detail

Etape #4

Après avoir fini les ailes, je me suis lancée sur les queues. J’ai rajouté des petits détails de découpe ici et là, en restant en cohérence avec le dessin d’origine. Il ne faut pas perdre sa concentration, car parfois les détails sont épais d’un millimètre. Mon outil secret c’est de toujours travailler avec une lame extrêmement affutée. Je change très souvent de lame, et je les aiguise en permanence.

Etape #5

Une fois que la dentelle de la création est terminée, il est temps de venir découper le contour pour le désolidarisé de la base papier. En l’occurence, le travail des oiseaux était très délicat car le seule point de connexion est l’endroit où se touche les becs. Une fois désolidarisée, la création doit être manipulée très délicatement.

Impression_Originale_itw_Pippa_bird heads
LA PERFECTION DU CERCLE

Si les formes et les courbes étaient des émotions, que seriez-vous ?

Un cercle. Pour moi les émotions sont mouvantes. Elles viennent et repartent de façon cyclique. Vous ne pouvez pas maintenir une émotion, mais vous pourrez la ressentir à nouveau. Les sentiments et les émotions sont faits pour onduler.

Un petit secret pour finir...

J’ai 34 ans et je n’ai toujours pas osé passer mon permis de conduire. Je suis trop paniquée.

Impression_Originale_itw_Pippa_bird tail detail
Impression_Originale_itw_Pippa_birds 4
Impression_Originale_itw_Pippa_birds floral 7
Impression_Originale_itw_Pippa_birds floral 3

SUR L’AILE DES OISEAUX  [Collaboration IMPRESSION ORIGINALE x Pippa Dyrlaga].

Encore, encore, encore ?

Venez rejoindre le monde éthéré de Pippa

Instagram

Impression_Originale_itw_Pippa_Sinking II

.com

Impression_Originale_itw_Pippa_Working profile image

E-Shop

Impression_Originale_itw_Pippa_Riverside I 2017
Parole d’expert : L’art de la Couleur 1024 589 Mathilde Habert
Impression_originale_itw_northenlight_DLK

Parole d’expert : L’art de la Couleur

<>Paroles d'experte
Du textile aux couleurs, il n'y a qu'un pas
Impression_originale_itw_New reality-aged with beauty_DLK
Présentations

Enchantée Dorte, et si vous nous parliez de vous ?

Je suis designer et j’aime raconter des histoires. Je suis actuellement Vice-Chairman du Bureau Danois des Couleurs. Je suis diplômée de l’Académie Royale Danoise des Arts Appliqués – Ecole d’Architecture, de Design et de Conservation (KADK) et j’ai une longue expérience dans l’industrie textile pour des sociétés de luxe.

J’adore attraper des petits moments avec mon appareil pour les partager ensuite avec d’autres. Je suis très curieuse sur la nature humaine en général, j’aime comprendre ce qui nous pousse à prendre certaines décisions.

Je vis à Copenhague au Danemark. J’ai deux adorables petites filles et je suis une fervente hédoniste. La vie est bien trop courte pour ne pas faire ce que nous aimons. Je perçois le monde comme un immense terrain de jeu, coloré et source d’inspiration.

Voici Dorte

Impression_originale_itw_portrait_DLK

A mon sujet

« J’ai suivi un cursus de tailleur et de designeur textile. Les couleurs, les formes et les matières ont toujours été au coeur de mon travail. »

Impression_originale_itw_transparent and fluffy_DLK
MA PROFESSION : DETERMINER LES COULEURS

Voici une profession à part, expliquez-nous ce que vous faîtes.

Après avoir travaillé des années en tant que designer textile, j’ai réalisé le rôle central que jouaient les couleurs. Elles ont la capacité de structurer une collection et de la transformer dans sa portée créative. J’ai commencé à exprimer cet aspect de mon travail, d’abord à travers des photos où je capturais le moment où la lumière, les ombres et les couleurs formaient une harmonie ultime. En prenant ces photos, je constitue mes « histoires de couleurs » et j’explore par la suite toutes leurs puissances créatives.

Je considère les couleurs comme la parabole des couleurs et de la lumière : il y a une histoire qui s’exprime à travers elles. Pourquoi ne pas écouter ce que la nature nous murmure. Par la suite, à partir des photos, je travaille des combinaisons de couleurs, jusqu’à obtenir ce que j’appelle « l’harmonie parfaite ». A ce moment là, la magie opère et c’est une évidence. J’adore cette sensation. C’est ma mission sur terre.

Impression_originale_itw_ColorProcess1_DLK
Impression_originale_itw_ColorProcess2_DLK
Impression_originale_itw_ColorProcess_DLK
Impression_originale_itw_StoryTelling_DLK

VOILA COMMENT JE RACONTE MES HISTOIRES  [Photographie – Dorte Lenau Klint]

MOI, J'ETAIS LA COULEUR ROUGE

Quel est votre premier souvenir associé à une couleur ?

J’ai grandit avec trois frères, et mes parents ont décidé de nous attribuer des couleurs pour éviter les chamailleries entre nous. Chacun de nous était associé à une couleur, que nous retrouvions sur nos serviettes, notre brosse à dent, nos tasses… Ma couleur à moi, c’était le rouge. Probablement parce que j’étais la seule fille. Mais d’aussi loin que je me souvienne, ça a toujours été le bleu ma couleur préférée…

Impression_originale_itw_seaweed_DLK

MON ALGUE FAVORITE [Photographie – Dorte Lenau Klint]

Mon deuxième souvenir très vif doit remonter à quand j’avais environ cinq ans. Ma mère s’était fait faire la plus belle robe du monde (à mes yeux d’enfant) par un couturier français. Je me souviens feuilleter avidement le livre écrit en français avec les échantillons de tissus et de couleurs. Je trouvais toutes ces couleurs incroyables.

Mon enfance s’est passée dans un océan de couleur et d’histoires associées. Ma mère associait les jours de la semaine à des couleurs. Par exemple, le lundi était bleu, le mercredi jaune et ainsi de suite. La fait que les couleurs puissent être plus qu’une perception des yeux me transportait en tant que petite fille. Et je crois que c’est resté jusqu’à aujourd’hui !

BLEU, BLANC, ROUGE !

Comment les couleurs ont-elles influencé votre vie ?

Je dirais que les couleurs ont guidé ma vie d’une manière très naturelle. Elles ont toujours fait partie intégrante de ma vie privée et de ma vie professionelle. J’ai toujours été obsédée par l’accord des couleurs et la façon dont elles s’expriment les unes à côté des autres.

Je n’ai pas de souvenir où les couleurs n’étaient pas au centre de mon attention. Déjà petite, je prenais un temps fou à choisir les couleurs de mes vêtements. J’essayais de coordonner les couleurs pour exprimer une histoire. A 12 ans par exemple, j’ai décidé de m’habiller en française, bleu, blanc rouge : et voilà !

Impression_originale_itw_skyisthelimit_DLK

FAITES DES REVES IMMENSES [Photographie – Dorte Lenau Klint]

Impression_Originale_itw_sunset_DLK

NUANCES DE ROUGE [Photographie – Dorte Lenau Klint]

Impression_originale_itw_ColorRangeofNature_DLK

PALETTE DE LA NATURE [Photographie – Dorte Lenau Klint]

COULEURS NORDIQUES

Pensez-vous que notre culture influence nos goûts et les couleurs que nous aimons ?

Si une couleur pouvait parler, que dirait-elle ? La réponse dépend de celle/celui a qui vous posez la question. Je crois qu’il y a un très fort bagage culturel dans notre sensibilité artistique.

Notre histoire et nos traditions affectent nécessairement nos goûts. Il y a une prédétermination dans nos choix artistiques, que nous en soyons conscients ou pas, d’ailleurs. Nos goûts expriment là où nous avons vécu, ce qui nous a entouré, ce qu’on nous a appris à aimer.

Le fait de vivre au Danemark m’a clairement influencé dans mon attirance vers les couleurs froides, qui sont partout dans ma vie. On les retrouve chez moi (bien sûr) mais aussi beaucoup dans mon travail.

Mais comme j’ai beaucoup voyagé, je me suis laissée envahir par des influences d’autres latitudes et appris à composer les couleurs entre elles d’une façon nouvelle.

DU TEXTILE AUX COULEURS

Comment êtes-vous devenue coloriste ?

« Les couleurs n’expriment pas seulement nos sentiments, elles permettent d’amplifier ce que l’on veut dire. »

Impression_originale_itw_portrait2_DLK

J’ai été formée en tant que designer textile. Les couleurs, les formes et les matières ont donc toujours eu un rôle central dans mon travail. Je pense que le travail manuel, l’art du geste est ce qui exprime le plus la créativité de l’esprit.

J’ai vraiment commencé à travailler sur les associations de couleurs après avoir vécu à Paris et à Bologne, en Italie.

Pour moi, je peux dire tellement de choses en associant des couleurs ensembles. Les teintes reflètent à merveille le monde qui nous entoure. Les couleurs n’expriment pas seulement nos sentiments, elles permettent d’amplifier ce que l’on veut dire.

Impression_originale_itw_ColorBlue_DLK
BLEU, MON AMOUR

Peut-on demander qu'elle est la couleur que l'on préfère ?

Oui bien sûr. On en a toujours une. Parfois elle s’adapte aux saisons, elle se transforme. Mais si l’on y réfléchit bien, il y a toujours une couleur qui nous attire plus que les autres. A mon avis, c’est nécessaire.

Pour moi, le bleu a toujours été ma couleur favorite. La couleur bleue est infinie, elle renvoie la lumière et projette des ombres. Le bleu m’est essentiel.

LE DCB

Qu'est-ce que le Danish Colour Board?

Le DCB est une association professionelle a but non-lucratif pour les passionnés de la couleur. J’en suis la Vice-Chairman. Nous nous rencontrons deux fois par an pour produire les couleurs qui vont influencer le monde dans les deux années suivantes. Le DCB est un membre de Intercolour (intercolour.nu) qui a été fondé à Paris en 1963. En tout, seize pays sont représentés et viennent échanger sur les tendances. Les professionnels participant viennent d’horizons variés : ce sont des designers textiles, des anthropologistes, des architectes d’intérieur, des spécialistes des tendances ou des designers graphique. Ensemble, nous arrivons à un consensus, c’est très stimulant !

Logo_DCB
William_LaChance_exhibition_DLK

[William LaChance]

LES MAITRES DE LA COULEUR

Quels sont vos artistes préférés ?

J’ai un attachement particulier aux tapisseries des années 50. Les teintes sont d’une profondeur incroyable et elles expriment la création artisanale originelle qui m’est chère.

Sinon, je suis une fan invétérée de William Turner pour ses mélanges subtiles de couleurs, de Carsten Frank pour l’énergie de ses teintes fondues, et de William LaChance pour la force de ses blocs de couleurs et la naïveté qui s’en dégage.

Want more?

Plongez plus loin dans le monde de Dorte

« J’ai une mission dans ma vie : je me dois de capturer ces moments fragiles où les couleurs et la lumière fusionnent ».

Instagram

Impression_originale_itw_insta_DLK

Sa Bio

Impression_originale_itw_portrait_DLK

Ses Projects

Impression_originale_itw_cookbook_DLK
Atelier créatif : Annyen Lam 1024 362 Mathilde Habert

Atelier créatif : Annyen Lam

<>Dentelle de papier
Bienvenue à Toronto
tbp_process_animated_final
En quelques mots d'introduction

Parlez-nous de vous, Annyen. Qui êtes-vous ?

Je suis une artiste qui vit et travaille à Toronto.

Je travaille sur différents médium d’expression artistique. Je me spécialise en lithographie, en impression sérigraphie avec des dégradés de couleurs, dans l’édition de livre d’art, dans des installations et je travaille beaucoup le papier découpé.

Ces dernières années, je me concentre principalement sur le papier découpé. Mes oeuvres sont très variées ! Je peux m’intéresser à des découpes miniatures, à des travaux plus volumineux avec différentes couches de papier découpé.

Enchantée Annyen !

Un monde idéal

« Un monde avec plus de compassion et une vraie justice. Un monde où chacun(e) peut donner son avis. « 

TBP - Annyen 11
Avatar photo - 21x46
TBP - Annyen 10
TBP - Annyen 01
TINY BLADES PROJECT

Quels sont vos projets actuellement ?

Je me définis en tant qu’artiste. Je n’ai pas trouvé de terme plus explicite.

Je travaille de différentes façons : je créé des pièces uniques que j’expose de temps en temps, où je m’amuse avec des petites créations ponctuelles que je fais dans le cadre de Tiny Blades Project. Je m’intéresse énormément à l’impression en sérigraphie, et je développe des partenariats avec d’autres entrepreneurs pour proposer des services sur-mesure (commande spéciale ou atelier thématique).

J’ai commencé Tiny Blades Project en me lançant le challenge de couper une création par jour, pendant un an. Ca devait s’arrêter au bout de 365 jours, mais je ne me suis pas arrêtée et ça fait déjà plus de 760 pièces uniques à ce jour.

[vc_video link= »https://youtu.be/rerbMXRdqoU » align= »center »]
CHEZ MOI

``Les gens construisent des petites villes, là où ils vont.``

Je suis née et j’ai passé ma jeunesse à Ottawa (à quelques 550km d’ici). J’ai déménagé à Toronto quand j’avais 17 ans pour rentrer à l’Université OCAD. Depuis j’ai vécu un peu à New York et à Hong Kong.

Un jour j’ai entendu cette phrase qui m’a marquée « les gens construisent des villes, là où ils vont« . J’ai eu une chance unique de pouvoir voyager, et j’ai appris à faire en sorte de me sentir chez moi, là où j’allais. Je dois dire pourtant que Toronto reste un endroit à part, où j’ai des souvenirs très précieux. Toronto est aussi unique par l’énergie que la ville insuffle.

Des portraits de maisons

J’ai eu récemment des demandes particulières : des personnes sont venues me demander de faire des « portraits de leur maison ». J’ai trouvé cette idée géniale. A chaque commission, j’apprends l’histoire de la maison, et les propriétaires me partagent des anecdotes touchantes. J’ai réalisé à quel point les gens pouvaient aimer leur « chez eux ». Ca m’a permis de poser un nouveau regard sur les maisons, l’appartenance en général. J’observe les maisons différemment maintenant quand je fais du vélo.

PORTRAITS DE MAISON – PAPIER DECOUPE [Original], Annyen Lam.

UN JOUR COMME LES AUTRES

Parlez-nous d'une journée ``normale`` dans votre quotidien

Je suis particulièrement inspirée le matin tôt et le soir. Alors, en général, je me lève le plus tôt possible et je me mets à travailler avec une bande son (soit je mets Netflix ou j’écoute des podcasts). Je prends souvent une pause l’après-midi quand je sens que je me fatigue un peu, pour faire d’autres choses. Je vais faire un peu de vélo, faire des courses ou je lis. Le soir, je donne des cours ou je me remets à travailler après avoir mangé.

DU PAPIER, ENCORE DU PAPIER

Le papier est le support de base de votre travail. Pourquoi ?

Le papier est un support unique qui a des expressions infinies. Il se transforme et prend vie.

Si je remonte à mon enfance, j’étais un vrai rat de bibliothèque ! J’adorais tous les livres, quelque soit leur forme. Je pense que c’est ce qui a déclenché mon amour du papier. Je me souviens passer des heures à regarder les livres dynamiques (qui s’ouvrent en 3D) en essayant de comprendre comment ils avaient été faits.

Le papier est un support à la fois humble et millénaire. Il ne se démode pas et il peut être retrouvé partout dans le monde. Je trouve qu’il y a presque une interprétation métaphysique dans sa transformation. Quand je le coupe, j’explore les possibilités que sa composition en fibres offre. C’est un peu, pour moi, une allégorie de tous les objets qui nous entourent, que l’on transforme dans leur utilisation.

DEPUIS MA FENÊTRE

Que voyez-vous, qu'entendez-vous, que sentez-vous ?

Je vois un immense conifère. Il y a quelques années, au printemps, des petits oiseaux ont élu domicile dans cet arbre. Depuis, je les observe depuis ma fenêtre.

J’entends les aboiements du chien de mon voisin et les cloches de l’école juste à côté.

Je sens l’odeur du thé, sur mon bureau.

Etape #1

Les outils nécessaires à la découpe de papier sont assez simples : un matelas de découpe, plusieurs sortes de papier au grammage différent, une bonne lumière et un cutteur bien affuté. Certaines personnes préfèrent des tous petits ciseaux à la place du cutteur, à vous de faire votre choix !

IO_Studio 04
IO_Studio 06

Etape #2

Je commence mes découpages avec un dessin sur un carnet à part. Le croquis me permet de visualiser avec précision les différents détails et les endroits où je dois commencer la découpe.

Etape #3

Une fois le croquis terminé, il faut maintenant venir lui donner vie sur votre papier de travail. Parfois je dessine au dos pour me guider dans le découpage. D’autres fois, je superpose mon dessin sur le papier à découper et je coupe à travers les deux feuilles. Ma technique favorite est la suivante : je repasse le dessin sur le papier à découper avec une mine de crayon (un bic sans encre est parfait), ce qui va creuser des petits sillons dans le papier. Ensuite, je suis ces sillons pour la découpe.

IO_Studio 01
IO_Studio 11

Etape #4

Si j’avais à donner des conseils généraux, je vous recommande de commencer par les petits détails, car plus vous aller découper le papier, plus il va se fragiliser. Je découpe systématiquement la forme finale extérieure en dernier.

REGARDER A DEUX FOIS

Si les formes étaient des émotions, laquelle seriez-vous ?

Un triangle équilatéral.

Pour finir, partagez un petit secret !

Les hauteurs et le vide me stimulent. Mon premier saut à l’élastique était de 233m. C’est le genre d’expérience qui vous ramène au moment présent !

TBP - Annyen 03
TBP - Annyen 05
IO_TBP - Annyen 09
TBP - Annyen 02
Encore, Encore, Encore ?

Venez rejoindre le monde délicat de Annyen

Instagram

IO_Step1

.com

IO_Step2-photo

Video

IO_Step3-photo
Secrets dévoilés : Projet avec le Musée Rodin 1024 362 Mathilde Habert

Secrets dévoilés : Projet avec le Musée Rodin

<>Secrets de fabrique
Commande sur mesure
IO_emilyisabella_shoeshopping
Présentations

Parlez-nous un peu de vous Emily

Je suis une artiste et je vis dans la campagne en dehors de la ville de New York.

Nous sommes en pleine construction de notre maison/studio avec mon mari, Paul Isabella, sur nos six hectares. On adore travailler ensemble sur des petits et grands projets. Parfois nous collaborons sur des petits projets comme des miniatures en bois ou sur des gros projets comme… et bien construire notre maison !

Pendant mon temps libre, j’aime bien jouer du ukulele (même, si franchement je ne suis pas très au point), je cuisine avec des amis et je pars à la chasse aux antiquités sur les marchés aux puces. Je ne parle pas français, mais j’essaye toujours d’après un peu ici et là, quand j’en ai l’occasion. Une de mes meilleures amies vit à côté de Paris, et je vais lui rendre visite environ une fois par an. A chaque fois, j’ai l’impression de m’améliorer.

Voici Emily

EmilyIsabella_designer_portrait_ImpressionOriginale

A mon sujet

« J’ai suivi des études de design textile. Aujourd’hui, j’utilise les techniques acquises sur beaucoup de supports différents, comme des livres, des tissus, du papier-peint, des vêtements, des tapis, du packaging, des jouets, de la papèterie et du tissu d’ameublement. »

Un monde parfait

« Un monde sans peur. »

IO_emilyisabella_beginningpattern
IO_emilyisabella_painting
IO_emilyisabella_studiowall
IO_emilyisabella_utensils
UN BUREAU CHEZ MOI

Racontez-nous un jour ordinaire. Qu'est-ce qui rend vos jours extraordinaires ?

Le matin, je me lève et je me fais un café, un petit déjeuner léger et je me mets au travail.

A vrai dire, j’adore tellement ce que je fais, que je ne considère pas vraiment que je travaille ! Le soir, je vais faire un peu d’exercice, je cuisine, je joue de la musique et je lis ou je regarde un film. Le dernier film que j’ai vu c’était Blow Up de Michelangelo Antonioni. C’était super! Du coup ça m’a énormément inspirée, et j’imagine déjà les illustrations que je fais faire.

Parfois, je vais rendre visite à mes amis ou je vais prendre une classe de danse classique – donc c’est l’occasion de sortir de la maison !

Nous vivons au pied de Catskill Mountains. Ma fenêtre donne directement sur la forêt. Il y a des arbres juste devant et les petits oiseaux en raffollent. Il doit y avoir des centaines de nids et on se dirait au milieu d’un conte de fée quand ils se mettent à piailler.

Ca sent si bon ici !

En ce moment d’ailleurs, je fais brûler de l’encens au cèdre on se dirait à l’intérieur d’une forêt…

LA COMMANDE DU MUSEE RODIN & IMPRESSION ORIGINALE

Impression Originale vous a demandé un projet avec le Musée Rodin de Paris.

Comment avez-vous procédé ?

Pour moi, la meilleure façon de concrétiser une idée est de commencer par un crayon à papier. Une fois que je précise mon idée en dessinant, je suis prête à utiliser la gouache. Le Musée Rodin souhaitait une représentation fidèle de l’oeuvre d’Auguste Rodin, tout en ajoutant une touche un peu décalée. J’ai donc posé les croquis en base et j’ai ensuite ajouté des couches de couleurs pour créer l’effet de décalage souhaité.

Je ne suis jamais allée au Musée Rodin. La dernière fois que j’étais à Paris, je me suis promis que c’était le prochain sur la liste ! Et là, maintenant, c’est une certitude. J’apprécie beaucoup la douceur du travail de Camille Claudel. On la compare souvent au travail de Rodin, mais à mon avis c’est une erreur. Elle avait son expression propre… et elle a vraiment eu une vie difficile. En même temps, à cette époque ça devait être très dur d’être reconnue en tant qu’artiste et en tant que femme.

IO_emilyisabella_rodinprocess
Danaïde_MuseeRodin

POCHETTE CADEAU [Design original de Emily Isabella pour Impression Originale], en vente au Musée Rodin, Paris.

DOUCE FRANCE

En tant qu'américaine, que représente (artistiquement) la France ?

En fait, je me sens presque plus chez moi en France qu’aux Etats-Unis.

J’ai passé un semestre d’échange en Provence quand j’avais 21 ans. J’y ai passé des moments inoubliables. Je pense que c’est en France que j’ai trouvé ma voix artistique. Pour moi, les toiles les plus belles ont élu domicile au Museé d’Orsay à Paris. Vuillard est de loin mon artiste préféré et Toulouse Lautrec arrive presque ex-aequo. Au premier étage du musée, il y a une pièce où mes deux toiles préférées sont exposées. Dans mes rêves les plus fous, je m’imagine vivre là.

QUAND JE SERAI GRANDE

Comment doit-on vous appeler ?

« En fait, la plupart du temps je me mets à créer des choses parce que je dois répondre à mes pulsions créatives. »

Je pense que je préfère que l’on me décrive comme une « artiste ». C’est comme ça que je me définis. J’explore sans cesse des nouvelles expressions de mon travail, en travaillant de nouveaux supports et de nouvelles techniques. Je me considère autant designer qu’illustratrice. Parfois je vais me concentrer sur du design textile, et d’autres fois je ne vais faire que des illustrations. En fait, la plupart du temps je mets à créer des choses parce que je dois répondre à mes pulsions créatives.

PROJETS A FOISON

Parlez-nous de vos autres projets

Dernièrement j’ai dessiné une dinette pour enfant. J’adore ce genre de projet. Et je me suis projettée des années en arrière en m’imaginant ce que ça aurait été pour moi en tant qu’enfant.

Le manteau d'une inconnue

Un jour, une inconnue m’a demandé de lui dessiner son manteau. Il était tellement beau, j’étais ravie de le faire !

IO_emilyisabella_coatpainting
IO_emilyisabella_anthropologie

Boîtes à bijoux

La marque Anthropologie m’a confié le soin de dessiner des boîtes à bijoux.

Oh Jane

Je suis allée voir un concert de Jane Birkin au Carnegie Hall. C’était tellement exceptionnel que j’ai pris, son mon bras, mon carnet de croquis pour immortaliser ce moment.

IO_emilyisabella_janebirkin
IO_emilyisabella_katespade

Kate Spade!

Cette peinture est une commande de la marque Kate Spade.

Everyone Loves New York

J’ai soumis cette illustration du MET de New York pour être incluse dans un livre dont le titre est « Everyone Loves New York ».

IO_emilyisabella_met
JOUONS ENSEMBLE

Si les couleurs et les pinceaux étaient des émotions, lesquels seriez-vous ?

Un rose un peu émotif, un vermillion vif, et un bleu de safre frais – Je suis un petit pinceau – en poil d’écureuil, taille 2.

Vous en voulez encore ?

Rejoignez le doux monde d'Emily Isabella

Chuuuut c’est un secret : Emily aime manger des bonbons oursons pendant l’hiver – mais avec modération.

Instagram

EmilyIsabella_designer_Anthropology_ImpressionOriginale

Sa Bio

EmilyIsabella_designer_portrait_ImpressionOriginale

.com

EmilyIsabella_designer_Face_ImpressionOriginale
Interview illustrée : Aiko FUKAWA 1024 449 Mathilde Habert

Interview illustrée : Aiko FUKAWA

<>Aiko Fukawa
Interview illustrée

Le silence est d'or

« Dites-nous tout, avec vos dessins et un petit miaou ».

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 1

Mon animal fétiche, Aiko Fukawa.

SOUVENIR PRECIEUX

Quel est votre plus doux souvenir d'enfance ?

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 2

Le matin de Noël, en ouvrant les yeux, je vois toutes mes peluches alignées dans ma chambre, Aiko Fukawa.

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 3

D’aussi loin que je me souvienne, j’ai toujours dessiné !, Aiko Fukawa.

UNE VOCATION

Comment avez-vous décidé de devenir illustratrice ?

COMMENT VOUS FAITES ?

Partagez votre secret, comment êtes si douée ?

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 4

« Levez-vous tôt le matin », Aiko Fukawa.

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 5

Accepter et respecter les différences, Aiko Fukawa.

DE QUOI SERA FAIT LE FUTUR

Que souhaitez-vous aux générations à venir ?

PRENDRE SOIN DES AUTRES

Comment contribuez-vous à sauver la Terre ?

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 6

Je fais des dons à la SPA + je n’achète jamais de fourrure !, Aiko Fukawa.

SUCRERIES

Qu'est-ce que vous préférez manger ?

IMPRESSION ORIGINALE Aiko Fukawa 7

Des gâteaux, Aiko Fukawa.

Encore, encore, encore ?

Retrouvez le monde d'Aiko Fukawa

Interview

Aiko_Fukawa_interview_ImpressionOriginale_K7A8282

.com

Aiko_Fukawa_interview_ImpressionOriginaleimg530_72

Instagram

Aiko_Fukawa_interview_ImpressionOriginaleC
Interview illustrée: Kim Heeguym aka Mr. Fox 1024 1024 Mathilde Habert

Interview illustrée: Kim Heeguym aka Mr. Fox

<>Kim aka Mr. Fox
Interview illustrée

Le silence est d'or

« Dites-nous tout avec vos crayons (et un petit ‘wouf’) ».

Self-portrait, Kim aka Mr. Fox.

VOTRE PLAT FAVORI

Votre job préféré : chef.

Lasagnes !, Mr. Fox

3

Fry a mâché mon crayon Apple : inutilisable, Mr. Fox

FRY, MON CHIEN

La dernière bêtise de votre petit compagnon

UNE LANTERNE SUR LA TÊTE

Sortez de votre forme physique, voilà. Maintenant que faites-vous ?

« J’ai toujours rêvé d’être un poisson dans les profondeurs de l’océan, avec une lanterne sur la tête. Comme Bob l’Eponge », Mr. Fox

7

« Mon chien, quand il est couché sur le flanc et qu’il dort », Mr. Fox.

VOTRE POINT FAIBLE

Qu'est-ce qui vous fait sourire, à chaque fois, sans exception ?

PLAISIRS MATINAUX

Votre petit déjeuner favori ?

Bagel, Mr. Fox

Encore, Encore, Encore ?

Rejoignez le monde impétueux de Mr. Fox

Interview

KimHeegyum_designer3_IMPRESSIONORIGINALE

Papier

bandeau_couvretoijaifroid_KimHeegyum

Instagram

KimHeegyum_designer2_IMPRESSIONORIGINALE
Liste Privée
Abonnez-vous pour un peu de magie  I  Join us for some magic
Nous gardons vos informations confidentielles I We respect your privacy